Les amateurs d'Histoire connaissent le nom de Vaucouleurs...

 

C'est en effet à Vaucouleurs,  ville de la Meuse que Jeanne d'Arc fit part, pour la première fois, au gouverneur Robert de Baudricourt de son projet de secourir Charles VII. Il n'y a encore là aucun lien avec le Château Pugétois.


C'est le bourguignon Jean baptiste Bodelet sieur de Vaucouleurs , intendant de l'évêque de Fréjus sous Louis XIV, qui devient propriétaire en 1686 à Puget-sur-Argens d'un "jas terre coulet pinèdes fillagnes, près et chemins en Canavère..."

Il meurt en 1697et c'est son fils Honoré, né en 1687 à Fréjus, qui hérite de ses biens dont le Château.

Le nom de Bodelet de Vaucouleurs apparaît en 1688 où le conseil Municipal de Puget délibère de lui rembourser la somme de 1600 livres...

 

Au cours des siècles la propriété passe aux mains de :

- Joseph Brun ménager de Fréjus vers 1730.
- Jean Brun fils du précédent par contrat de mariage en 1755.
- Au sieur Nicolas Rey bourgeois du Puget en 1772 (Sources : Etude de M. Jean Destelle sur les origines de Vaucouleurs)
Elle est encore désignée au cadastre de 1826 sous le nom de la Bastide Rey. Nous trouvons ensuite M.Courbon en 1881, qui fonda un hippodrome. Inauguré le 3 juin 1883, ce champ de course était un des plus vastes et des mieux aménagés du Midi. Ce jour-là plus de 5000 visiteurs affluèrent au Puget. Nous trouvons encore trace de l'hippodrome le 19 juillet 1885 (journal Le Var).
Puis M. Robillis, M. Zaag en 1928 et M. Sénéchal en 1933.

C'est en 1943 que le domaine entra dans le patrimoine de la famille Le Bigot.

Officier de la marine, M. Le Bigot avait rejoint l'Angleterre et son épouse venant s'installer au Puget eut la désagréable surprise de voir le château occupé par les militaires italiens. L'atmosphère était pesante nous confie Mme Le Bigot dont la famille est d'origine italienne. Les occupants espéraient une certaine "coopération" et n'insistèrent pas. A partir de ce moment la cohabitation se passa relativement bien. Puis vinrent les Allemands. Ils prirent possession de tout le rez-de-chaussée et de l'étage où une chambre et une pièce avec cuisine furent réservées à la propriétaire et à ses enfants.

Le maréchal Rommel en personne séjourna à Vaucouleurs. Sa présence était dictée par des considérations stratégiques. Son projet étai d'installer des batteries sur les tours du château. Heureusement cela s'avéra impossible du fait de leur accès par une verrière et un escalier. De plus les tours ne sont pas en terrasses mais couvertes de toits pentus.
Les canons furent donc installés dans la partie la plus élevée du domaine, pointés vers la mer pour contrer un éventuel débarquement des troupes alliées.


A cette époque, les Allemands étaient très inquiets sur leur avenir. Ils demandèrent même à Mme Le Bigot d'écouter la radio pour être au courant des événements. Peu avant le débarquement ils se retirèrent dans les bois car ils redoutaient les représailles des Américains qu'on leur avait dépeint comme des sauvages torturant les prisonniers avant de les exécuter. Ils étaient si effrayés qu'ils demandèrent à leur hôtesse de témoigner qu'elle n'avait été "ni violées, ni molestée" espérant ainsi être épargnés. Enfin les troupes américaines de libération furent chaleureusement accueillies et installèrent un campement de tentes sur tout le domaine. A leur sujet pour être honnête, disons que leur présence fut moins discrète que celle des occupants précédents. Ils buvaient sec et se montraient plutôt bruyants. Mais les épreuves qu'ils avaient endurées plaidaient en leur faveur les circonstances atténuantes. Bien après la fin de la guerre, d'anciens militaires allemands sont revenus au château. Nostalgiques de leur jeunesse probablement mais sûrement pas de leur période guerrière.


Le Domaine est acheté le 1er septembre 2010 par la Famille De Wulf, déjà propriétaire à la Motte du Domaine du Jas d'Esclans, Cru Classé depuis 1955 et en Agriculture Biologique depuis toujours. Dès cette date, le Château de Vaucouleurs à démarrer la reconversion en Agriculture Biologique afin d'être en adéquation avec l'idée de viticulture responsable qui régit déjà le Jas d'Esclans. La famille De Wulf se fait fort de rendre rapidement au Domaine de Vaucouleurs la place qu'il mérite au sein des meilleurs Domaines de Provence. Elle compte faire revivre ce magnifique domaine en s'appuyant sur l'expérience, le savoir-faire, le professionnalisme et le travail de toute l’équipe du Jas d’Esclans et de Vaucouleurs.